Jean-Louis Forain, Aux Courses
Jean-Louis Forain (1852-1931)

Aux Courses, vers 1885

Huile sur toile, H. 0.27 m ; L. 0.38 m

Signée et dédicacée en haut à gauche : amicalement / j.l.forain

Provenance : Collection privée, France

Forain entre à l’école des Beaux-arts de Paris dans l’atelier de Gérôme puis devient dessinateur chroniqueur dans divers journaux parisiens. Il fréquente alors les différents milieux qui constituent la société de l’époque, le monde des spectacles, du théâtre et des lettres. Il note et illustre d’un trait critique les tics et travers propres à chacun de ces cercles, fidèle en cela à l’esprit du moment, agité par des scandales mondains, financiers, boursiers et politiques. La qualité de son graphisme est à rapprocher de ses contemporains Daumier et Toulouse-Lautrec.

Forain a peint une douzaine de toiles sur le thème des courses de chevaux(1). Il s’attache moins à rendre le paysage que la figure humaine. Tel un chroniqueur, Forain multiplie les études des bourgeois ambitieux ou prétentieux, debout sur les chaises ou à l’écart, sur les bords des pistes, en conversation avec des dames. L’artiste ne peint pas sur le vif, mais fait plusieurs croquis pour les reprendre ensuite dans son atelier. Un pastel (collection privée) étudie le couple de notre tableau, qu’on retrouve d’ailleurs sur sa composition Souvenir de Chantilly, que Forain expose à la huitième exposition du groupe impressionniste en 1886.

  1. Jean-Louis Forain (1852-1931). ‘La comédie parisienne’, cat. exp. Petit Palais, Paris, 10 mars – 5 juin 2011, p. 82.[]
PDF