Berger dans la campagne romaine
Nicolas Didier Boguet (1755-1839)

Berger dans la campagne romaine, 1810

Huile sur toile, H. 1.60 m ; L. 1.12 m

Signée, localisée et datée en bas au centre : F. Boguet. F. Roma. 1810.

Provenance : Collection privée, France.

Avec Valenciennes, Dunouy et Bidauld, Boguet fait partie de la première génération de paysagistes néoclassiques. Parmi eux, seul Boguet fait toute sa carrière en Italie. Après une formation comme peintre d’histoire à Paris, il arrive à Rome en 1783 pour se consacrer entièrement au genre de paysage. Il atteint assez rapidement une grande réputation et reçoit des commandes de l’aristocratie internationale établie dans la ville.

A partir du début du XIXe siècle, tous les peintres de passage à Rome cherchaient à rencontrer Boguet et les témoignages abondent de ceux qui sollicitèrent alors une brève visite, parmi eux Michallon, Bodinier et Schnetz. Il liait amitié avec des intellectuels et des écrivains, comme Thorvaldsen, Chateaubriand et Stendhal.

Depuis Florence, Ingres écrit en août 1820 à Granet, qui était parmi les intimes de Boguet : « J’ai revu avec grand plaisir une de mes inclinations, c’est le beau tableau de la comtesse d’Albany, de notre papa M. Boguet. Je vous prie de lui en exprimer tout mon plaisir, avec tout mon attachement et les vœux que je fais pour sa santé que j’espère être bonne dans son château d’Albano.» (Lettre inédite citée par Marie-Madeleine Aubrun, « Nicolas-Didier Boguet (1755-1839). ‘Un Emule du Lorrain’ », Gazette des Beaux-Arts, juin 1974, p. 322.)

Ayant résidé en Italie toute sa vie, Boguet fut, avec quelques autres paysagistes européens – Fabre, Granet et Ingres, mais aussi Gauffier, Hackert, Ducros, Chauvin, Wallis ou Simon Denis – un maillon essentiel des réseaux de paysagistes, assurant la propagation et la pérennité des recherches et des techniques picturales.

Boguet a reçu au moins trois grandes commandes décoratives, deux en Toscane où il passait les années des répressions contre les Français à partir de 1793, et une à Rome. Dans la loggia du Palazzo Poggio Imperiale près de Florence, il peint quatre paysages à la détrempe (les Quatre Saisons). A Pistoia, il décore la salle à manger du Palazzo Tolomei par neuf peintures murales. A la demande de Napoléon, Boguet exécute, en 1811-1813, douze paysages à sujets mythologiques au palais du Quirinal à Rome.

Peint en 1810, notre tableau se situe dans la carrière de l’artiste à l’époque où Rome est dominée par les autorités françaises. Certaines personnalités font appel à Boguet comme le général Miollis qui lui avait commandé plusieurs tableaux pour décorer sa villa romaine. Mais notre tableau ne semble pas correspondre à cette commande.

Le Berger dans la compagne romaine présente les caractéristiques de l’œuvre de Boguet, avec sa composition classique rigoureuse, la présence de grands arbres qui contribuent à l’ampleur du paysage et le traitement subtile de la lumière. C’est avec grande délicatesse qu’il capte la lumière fine et cristalline sur l’herbe, les arbustes et les troncs des arbres au centre. Un tireur à l’arc vêtu à l’antique assis sur un rocher au milieu de la composition fait référence aux paysages classiques du XVIIe siècle – Poussin, Dughet et Francisque Millet. Cette vue pourrait s’inspirer de la plaine alluviale de l’embouchure du Tibre près d’Ostie, à 35 km au sud-ouest de Rome.

Se basant sur ses études faites sur le motif, souvent dans la campagne romaine, Boguet trouve son inspiration le plus souvent dans les calmes paysages champêtres de Claude Lorrain, qu’il copie avec dévotion. Dans ce tableau, il s’inspire davantage de Gaspard Dughet que de Claude Lorrain, ce qui en fait une œuvre très intéressante. Boguet copie dans la technique du dessin, à plusieurs reprises des œuvres de Dughet, notamment les fresques du Palazzo Colonna à Rome. La disposition générale avec la falaise à gauche et la figure en sont proche.

Ce tableau sera publié dans le catalogue raisonné de l’artiste en préparation par Monsieur Vincent Chenal, qui nous remercions pour l’aide qu’ils nous ont apporté à la rédaction de cette notice.