Etudes de papillon dit Vulcain, de face et de profil
Cornelis van Spaendonck (entourage de) (1746-1822)

Études de papillon dit Vulcain, de face et de profil

Huile sur vélin., H. 0.184 mm ; L. 0.143 mm

Cornelis van Spaendonck est originaire de la ville hollandaise de Tilburg. Après un premier apprentissage auprès de Guillaume-Jacques Herreyns (1743-1827) à Anvers, il rejoint son frère aîné Gérard, peintre de nature morte à Paris. Il ne devient membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture qu’en 1789 et participe régulièrement aux salons jusqu’en 1833. De 1785 à 1800, Cornelis van Spaendonck est directeur de la manufacture de porcelaine à Sèvres. Il se retire de son poste de directeur vers de 1800, mais continue à y travailler jusqu’en 1808.

Dans la peinture occidentale, les papillons sont représentés à partir du XVe siècle, de façon plus ou moins réaliste, dans la peinture italienne mais aussi dans la peinture flamande ou hollandaise. Les papillons sont ensuite particulièrement présents dans les natures mortes du XVIIe siècle, on les retrouve également au XVIIIe siècle et XIXe siècle. Minutieusement peints, ils sont alors, en général, aisément identifiables. Celui ci est le papillon dit Vulcain, grand papillon, très reconnaissable, d’un noir profond agrémenté de motifs rouge et blanc ; il a une envergure entre 55 et 64 mm.
Le Vulcain est le papillon le plus fréquemment représenté dans les natures mortes flamandes