La baie de Naples au clair de lune
Oswald Achenbach (1827-1905)

La baie de Naples au clair de lune, 1886

Huile sur papier marouflé sur panneau, H. 0.24 m ; L. 0.317 m

Monogrammée et datée en bas à droite : OA 1886.

Provenance : Collection privée, Allemagne.

Oswald Achenbach et son frère aîné Andreas sont les chefs de file de l’École de Düsseldorf où ils enseignent à l’Académie. Ils renouvellent la peinture de paysage en Allemagne en s’éloignant du romantisme dans le but de développer un style moins minutieux, toujours en quête d’impressionnants effets de lumière et de couleur.

Dès les années 1860, la renommé d’Oswald Achenbach va croissant et son succès devient de plus en plus international. Élu membre des Académies de Vienne, de Rotterdam et de Saint-Pétersbourg, il est amené à exposer ses œuvres à Berlin, Vienne, New York, Chicago et Cincinnati. Passionné par l’Italie, Oswald Achenbach y effectue un grand nombre de voyages et la majorité de ses œuvres représente des paysages italiens. C’est le sud du pays et spécialement la région de Naples qu’il a en particulière affection.

Notre esquisse montre une vue nocturne de la baie de Naples, avec sur la plage des pêcheurs groupés autour d’un feu de camp, la mer éclairée par la pleine lune et à l’horizon le Vésuve. Achenbach démontre ici tout son savoir-faire pictural. On est frappé par la spontanéité et la rapidité de son exécution, la hardiesse de sa touche, le contraste entre les couleurs chaudes au premier plan et la blancheur éblouissante de la lune. Le peintre avait l’habitude d’utiliser ses doigts ou une spatule pour appliquer quelques taches de couleur vive, obtenant ainsi de puissants effets. Peinte sur papier, cette esquisse a été peut-être exécutée en plein air sur place. En comparant cette œuvre avec le tableau abouti, le décalage est flagrant entre la liberté de notre œuvre, proche des courants de l’avant-garde et la toile exécutée selon le goût plus conventionnel de sa clientèle.