La Chartreuse de Santa Maria degli Angeli, Rome
François Sablet (1745-1819)

La Chartreuse de Santa Maria degli Angeli, Rome, 1808

Huile sur toile, H. 0.57 m ; L. 0.46 m

Signée et datée en bas à gauche : F Sablet 1808.

Provenance : Acquis par Mathurin Crucy de François Sablet.
Collection privée, France.

Les tableaux des frères François et Jacques Sablet ont été longtemps confondus. Les recherches de Madame Anne van de Sandt ont su mettre de la lumière dans l’œuvre du « Sablet de Paris » qu’était François, et du « Sablet le Romain » (surnom faussement attribué à François) qu’était Jacques.

François Sablet a été, comme son frère cadet, élève de Vien à Paris et s’attachait au genre du portrait. A la différence de Jacques qui accompagna Vien à Rome en 1775, lorsque ce dernier fut nommé directeur de l’Académie de France, François ne se rendit en Italie qu’en 1791. « Il quitta alors le portrait pour s’attacher au paysage à l’huile, dans lequel il réussit admirablement ; il peignoit (sic) dans la campagne, d’après nature, & fit un recueil charmant des environs de Genzano (…), orné de figures qu’il fait avec la plus grande facilité. » (Journal littéraire de Lausanne, 1796, p. 394 (cité par Anne van de Sandt, Les frères Sablet (…), 1985, p. 116). Deux ans plus tard, les suites des événements révolutionnaires forçaient les deux frères de quitter l’Italie. De retour à Paris, François Sablet se fit admettre à la Société populaire et républicaine des Arts et participa au concours de l’an III et au Salon de 1795. En 1799, il reprit contact avec Francesco Piranesi avec lequel il avait déjà collaboré à Rome, et qui le fit alors travailler à la Chalcographie Piranèse installée à Paris, où des gravures étaient peintes à l’huile et à la gouache. Au plus tard en 1805, François Sablet était installé à Nantes où il se dédia avec grand succès au genre du portrait et reçut la commande de décoration de la Bourse de Nantes. Dans les mêmes années, François Sablet exécute également un bon nombre de paysages, parmi lesquels des souvenirs d’Italie comme notre tableau.

Notre tableau est une reprise d’une composition exécutée par François Sablet à Rome, gravée par Francesco Piranèse en 1793. Le cloître de la Chartreuse était construit au XVIe siècle au milieu des restes des Thermes de Dioclétien, thermes les plus grands de Rome. Construit sur les dessins de Michel-Ange, dans un des anciens péristyles des Thermes, ce cloître est décoré de cent colonnes qui soutiennent une galerie tout autour. C’était un lieu fréquenté par les artistes français.