L'étang, gardeuse de vaches
Jean-Baptiste-Camille Corot (1796-1875)

L’étang, gardeuse de vaches, Vers 1865-70.

Huile sur panneau de bois., H. 0.40 m ; L. 0.33 m

Signée en bas à gauche : COROT.

Provenance : Collection Niven.
Collection Marquis d’Advisard.
Sa vente : collection de M. X… Drouot, Paris, 18 juin 1930, no.18, repr. p. 13
Allard, Paris.
Collection privée, France.

Bibliographie :

A. Schoeller et J. Dieterle, Premier supplément à l’œuvre de Corot par A. Robaut et Moreau-Nélaton, 1948, no.77, repr. p. 85.

Elève des peintres de paysage Achille-Etna Michallon et Jean-Victor Bertin, Corot connaît lui aussi une grande carrière comme paysagiste. Bien que très attaché au paysage historique et à l’enseignement de ses maîtres, Corot est l’initiateur d’un mouvement moderniste au sein des peintres de paysage des années 1830-40, appelé l’École de Barbizon.

Contrairement aux peintres de paysage néoclassiques, Corot et ses émules recherchent en France, dans leur région natale, l’inspiration que leurs maîtres avaient trouvée en Italie. Il introduit à la fois le réalisme et le naturalisme dans la peinture de paysage et initie une tradition moderne du paysage en France. Son art est en lui-même une passerelle entre le monde du néoclassicisme et celui des impressionnistes. Il est considéré comme le maître de la peinture d’extérieur du XIXème siècle.

Nous remercions Monsieur Martin Dieterle et Madame Claire Lebeau pour avoir certifié l’authenticité de l’œuvre.