Vilhelm Petersen, Paysage près de Krogerup
Vilhelm Petersen (1812-1880)

Paysage près de Krogerup, vers 1854

Huile sur papier, H. 0.14 m ; L. 0.24 m

Au dos deux croquis au crayon d’un village de pêcheurs

Inscription : Kat. nr 263

Provenance : Collection privée

Bibliographie :

Vilhelm Petersen – en glemt guldaldermaler, cat. exp., Helsingør Kommunes Museer – Marienlyst Slot, Helsingør, 1990, p. 78, no. 263.

Peintre quelque peu oublié jusque dans les 1980 (1), Petersen est considéré comme un membre important de l’Âge d’or danois et ses œuvres sont comparées à celles d’artistes tels que Lundbye et Kyhn. De 1831 à 1838, il étudie à l’Académie royale avec C.W. Eckersberg et J.L. Lund. Il peint avec beaucoup de talent des études intimes et naturalistes de sujets quotidiens. Dans ses nombreuses études de paysages danois peints sur le motif, il semble particulièrement fasciné par l’interaction de la lumière, lorsque la mer rencontre le ciel. Grâce à une bourse obtenue de l’Académie, il entreprend un voyage en Italie en 1852, en passant par l’Allemagne et l’Autriche. De retour à Copenhague, Petersen devient professeur de dessin et de géométrie à l’école Mariboe et enseigne dans diverses maisons privées. Pendant les étés, il continue à peindre en plein air. Il se marie tard, en 1864 et sa femme donne naissance à une fille. De 1833 à 1875, il participe régulièrement aux expositions de l’Académie à Charlottenborg.

Notre tableau représente un paysage, sur la gauche une grosse maison cachée dans les arbres, à droite un groupe d’arbres, dans le ciel de gros nuages lourds. Probablement réalisé sur le motif, notre tableau reflète la sensibilité de l’artiste et son goût pour fixer des lumières changeantes et variables. Il est caractéristique de l’art de Petersen et des paysagistes danois de plein air. Il nous montre son talent par la fluidité de son exécution et de son dessin, une perspective bien maîtrisée et l’emploi d’un coloris raffiné et subtil.

  1. cat. exp. Kirk Varnedoe, The Golden Age of Scandinavian Art, Brooklyn Museum, New York and Corcoran Museum, Washington DC, 1982; M. Christensen and J. Faye, Wilhelm Petersen, a forgotten painter of the Golden Age, Copenhagen, 1990.[]