Ruines romaines avec des personnages
Charles-Louis Clérisseau (1721-1820)

Ruines romaines avec des personnages, Vers 1780-1790.

Gouache sur papier, H. 0.37 m ; L. 0.26 m

Provenance : Collection privée, France.

Architecte, archéologue et peintre de ruines, Charles-Louis Clérisseau occupe une position unique dans la genèse et l’adoption étendue de l’architecture néoclassique pendant la deuxième moitié du dix-huitième siècle. Plus que par ses relativement peu de constructions réalisées (par ex. le Palais du Gouverneur à Metz, 1776-1789), beaucoup de ses dessins de détails décoratifs antiques, de ruines réelles et imaginaires et de bâtiments dans le style antiquisant ont aidé à former le langage du néoclassicisme.

Il reçoit une formation sous Jacques-François Blondel à Paris et, après avoir remporté le Premier Grand Prix d’architecture, il part à Rome en 1749. Là il entre dans les cercles romains de Panini et Piranèse, devenant successivement professeur de dessin de William Chambers et de Robert Adam, les deux architectes les plus en vogue en Angleterre à la fin du XVIIIe siècle. De 1771 à 1775, Clérisseau travaille en Angleterre pour les frères Adam. Ensuite il entre au service de Catherine le Grand de Russie.

Clérisseau s’est spécialisé dans les vues spectaculaires de ruines antiques. C’était pendant son séjour en Italie avec Adam qu’il a fait beaucoup de dessins exceptionnellement beaux et sensibles d’architectures antiques qui sont parmi les plus de cent dessins conservés au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg. Ces dessins, très admirés en Angleterre, étaient des capricci de sites italiens, souvent des gouaches avec des détails minutieux. Notre dessin peut être comparé avec une série de gouaches datant de 1781 du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg (voir cat. exp. Charles-Louis Clérisseau (1721-1820). Dessins du musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Paris, 1995, p. 138, no. 52-54).