Les Evaux, près Château-Thierry, chemin bordé d'arbres
Jean-Baptiste-Camille Corot (1796-1875)

Les Evaux, près Château-Thierry, chemin bordé d’arbres, 1855-1865

Huile sur toile, H. 0.40 m ; L. 0.28 m

Signée en bas à gauche : Corot.

Provenance : Acquis au début du XXe siècle par Monsieur Léon Labbé, qui possédait trois œuvres de Corot.
Resté depuis dans la famille.
Collection privée, France.

Elève des peintres de paysage Achille-Etna Michallon et Jean-Victor Bertin, Corot connaît lui aussi une grande carrière comme paysagiste. Bien que très attaché au paysage historique et à l’enseignement de ses maîtres, Corot est l’initiateur d’un mouvement moderniste au sein des peintres de paysage des années 1830-40, appelé l’École de Barbizon. Contrairement aux peintres de paysage néoclassiques, Corot et ses émules recherchent en France, dans leur région natale, l’inspiration que leurs maîtres avaient trouvée en Italie. Il introduit à la fois le réalisme et le naturalisme dans la peinture de paysage et initie une tradition moderne du paysage en France. Son art est en lui-même une passerelle entre le monde du néoclassicisme et celui des impressionnistes. Il est considéré comme le maître de la peinture d’extérieur du XIXe siècle.

Cette œuvre, d’une grande sensibilité, montrant un paysage au travers d’un rideau d’arbres, a été exécutée vers 1855-1865. Dès 1855, Corot se rend fréquemment dans l’Aisne, à Château-Thierry, où son neveu se maria en 1863. Il y exécute un certain nombre de tableaux, dont deux compositions sont reproduites dans l’Œuvre de Corot par Alfred Robaut, Paris 1905, Volume III, p. 19 n°1290 et 1291.

Nous remercions Monsieur Martin Dieterle et Madame Claire Lebeau d’avoir aimablement confirmé l’authenticité de cette oeuvre. Elle sera incluse dans le sixième supplément à L’Œuvre de Corot d’Alfred Robaut actuellement en cours de préparation.